Participation de l’AJS à la 62ème session de la CSW à New York du 12 au 23 mars 2018

Dans le cadre de Conférence de la Commission de la condition de la femme (CSW), qui est une commission technique du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) et un organe de décision politique mondial consacré exclusivement à la promotion de l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes,  l’Association des Juristes Sénégalaises (AJS) dont la mission principale est la promotion et la protection des droits des femmes, compte participer aux travaux de la 62ème session. Cette année, vue l’importance du thème : «  Problèmes à régler et possibilités à exploiter pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural » le bureau… Read More

Continue Reading

ÉTUDE: Normes sociales, difficultés d’accès à la justice, incrédulité, culpabilité…

Ayant constaté une persistance des violences sexuelles au Sénégal surtout en milieu rural, malgré l’existence d’un important arsenal juridique, le Réseau africain pour le développement intégré (Radi) a mené une étude pour en connaitre les causes. C’est ainsi que les recherches menées dans la région de Kolda ont montré qu’il y a une impunité des violences sexuelles due, entre autres, aux normes sociales et difficultés d’accès à la justice. La persistance des violences sexuelles au Sénégal surtout en milieu rural, malgré l’existence d’un important arsenal-juridico-légal, a conduit le Réseau africain pour le développement intégré (Radi) à mener une recherche pour en connaitre la raison. Lors d’une rencontre avec la presse… Read More

Continue Reading

Que faut-il faire pour assurer le bien-être et la sécurité des enfants ? La réponse des enfants eux-mêmes

En janvier 2015, L’Association des juristes sénégalaises (AJS) a organisé, en partenariat avec l’ONG Save the children, un concours sur les droits des enfants. Il a été réalisé avec les enfants des écoles de Dakar et banlieue, Thiès, Kolda, Ziguinchor, mais aussi avec les pensionnaires de la maison de correction pour mineurs Fort B de Hann, le Samu social, le centre Talibou Dabo de Grand Yoff, ainsi que les enfants des clubs AJS. Plus de trois mille réponses et une centaine de dessins ont été recueillis. Un livret a été confectionné avec les quelques dessins et réponses sélectionnés. Les fautes d’orthographe et de grammaire ont été corrigées, mais les idées… Read More

Continue Reading