L’action des organisations de la société civile s’est toujours faite sentir dans les différends actes de la
vie humaine. C’est ainsi qu’elles se sont intéressée à l’agriculture, à l’élevage, à l’enseignement, à la
gestion de crise dans la société, à l’aide juridique aux populations entre autres. Le motif principal des
actions des OSC résidait ainsi dans la défense des intérêts du citoyen.

Avec l’évolution du temps les besoins des populations changent de plus en plus. Les notions de liberté
et de démocraties ainsi que de la prise en compte du respect des droits humains, de concept de genre,
de protection des couches vulnérables se sont hissés au premier rang parmi les besoins les plus
importants pour les populations. C’est ainsi que les organisations de la société civile n’ont pas hésité à
s’adapter à de tels besoins. Ce qui justifie que l’on constate de plus en plus des actions de plaidoyer et
de sensibilisation des OSC tournées vers la promotion des droits des femmes, la lutte contre les
violences basées sur le genre et à la consolidation de la démocratie.

Lorsqu’on scrute de plus près notre environnement nous constatons que le Sénégal n’est point en reste
dans l’engagement des OSC pour la défense et la promotion des droits des femmes.
C’est ainsi qu’il a signé et ratifié l’ensemble des normes juridiques internationales et régionales
consacrant le rôle de la société civile en matière électorale notamment la Charte Africaine de la
Démocratie, de la Gouvernance et des Elections ainsi que le Protocole additionnel sur la démocratie et
la bonne gouvernance de la CEDEAO.

Ces instruments engagent les Etats à respecter, protéger et promouvoir une jouissance égale des droits
et devoirs des citoyens hommes et femmes
Dans le cadre de l’action des OSC en faveur de la défense et la promotion des droits des femmes et de
laconsolidation de la démocratieque l’Institut Panos/Afrique de l’Ouest (IPAO) met en oeuvre le
projet « Femmes : Occupez les médias ! ».

Ce projet intervent au Sénégal, au Niger, au Mali et en Côte d’Ivoire grâce à un financement du
Ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas sur la période 2017 – 2020. Il vise à promouvoir la
participation politique des femmes ainsi que leur autonomisation dans la lutte contre les violences
basées sur le genre. Il cible les professionnels et institutions des médias, les organisations de femmes
et les jeunes filles, mais également d’autres acteurs comme les décideurs politiques et les leaders
religieux modérés.

Ainsi dans le cadre de la mise en œuvre du présent projet que l’Association des Juristes
Sénégalaises(AJS) partenaire de mise en œuvre de l’Institut PANOS au Sénégal a organiséune
session de partage et d’échanges avec les acteurs de la société civile pour évaluer  les résultats obtenus
à l’issue de leur participation et/ou implication aux élections legislatives du 30 juillet 2017à l’hôtel les
Résidences Mamounes le 18 octobre 2017.

Cet atelier d’échanges inclusif et participatif, a pour objectif général de faire la restititution de la
participation des OScs aux dernières législatives et d’identifier les thèmes de dialogue entre OSC et
media, et décideurs politiques et /ou leaders religieux.

Objectifs spécifiques
– Présenter les défis liés au respect de la parité : focus sur les dernières législatives ;
– Partager l’apport des femmes dans la participation massive aux élections législatives du 30
juillet 2017 ;

– Partager les résultats du live tweet, l’animation du blog participatif et les émissions radios ;
– Faire l’état des lieux du rôle des médias dans la promotion de la parité lors des législatives ;
– Identifier les sujets de dialogues avec les décideurs politiques et les leaders religieux dans le
cadre de la promotion de la participation politique des femmes

Résultats attendus
Il est attendu de cet atelier les résultats suivants :
– les défis liés au respect de la parité lors des dernières législatives sont partagés ;
– l’apport des femmes dans la participation massive aux élections législatives du 30 juillet
est partagé ;
– Les résultats du live tweet, l’animation du blog participatif et les émissions radio sont
partagés ;
– L’état des lieux du rôle des médias dans la promotion de la parité lors des législatives est
fait ;
– Les sujets de dialogue avec les décideurs politiques et les leaders religieux dans le cadre
de la participation politique des femmes sont identifiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *